Visitez la boutique Wifi-highpower.com, votre revendeur officiel Alfa Network: du matériel Wifi sélectionné, cartes Wifi USB Awus036h et Awus036nhv, antennes omnis, yagis, panel, amplis wifi, accessoires...

Le Wi-Fi rend les bibliothécaires malades

Depuis le 1er décembre, un moratoire sur le Wi-Fi a été signé par le Comité hygiène et sécurité (CHS) de la Direction des Affaires culturelles de la ville de Paris.

En effet, le syndicat SUPAP-FSU et deux associations environnementales réclamaient « un moratoire sur le développement du Wi-Fi dans les bibliothéques et musées après avoir constaté les effets sanitaires du Wi-Fi ». Les associations (Priartem et Agir pour l’environnement) estiment que les fréquences Wi-Fi présentent des effets « génotoxiques ».

Ainsi, plusieurs employés des bibliothèques (Vandamme, Italie, …) hébergeant des points d’accès sans fil installés dans le cadre de plan ParVi (Paris Ville Numérique) de la ville de Paris se disent victimes de troubles tels que maux de tête, douleurs oculaires, malaises, douleurs musculaires ou vertiges depuis cet été, date à laquelle l’équipement a été activée.

Entre octobre et novembre, la mairie a décidé, suite à l’avis du CHS, de débrancher les bornes dans les six bibliothèques où les employés se plaignaient. Certains disent ne plus rien ressentir, d’autres continuent à avoir des douleurs. Le Wi-Fi ne serait donc pas la cause des troubles ?

Les ministères de l’Ecologie et de la Santé ont demandé un rapport à l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset) sur les dangers du Wi-Fi. Aucune date de remise de ce rapport n’est connue.

Le projet ParVi qui a permis l’installation de 420 bornes à travers la capitale n’est pas pour autant remis en cause.

Selon ZDNet, les kiosques de presse seront prochainement (dès 2008) loués aux opérateurs pour qu’ils puissent installer des bornes Wi-Fi. Le Syndicat national des diffuseurs de presse s’inquiète déjà du risque encouru par les personnes travaillant dans les kiosques à longueur de journée. La mairie préfère vanter l’accès gratuit à Internet ou le téléphone en VoIP pour ces mêmes personnes.

L’Angleterre avait retiré plusieurs équipements Wi-Fi de ses établissements scolaires au nom du principe de précaution.

via Bibliothèques en Lutte

Catégorie : Santé

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Visitez la boutique Wifi-highpower.com, votre revendeur officiel Alfa Network: du matériel Wifi sélectionné, cartes Wifi USB Awus036h et Awus036nhv, antennes omnis, yagis, panel, amplis wifi, accessoires...

Aucun commentaire sur “Le Wi-Fi rend les bibliothécaires malades”

  1. Blas, le 6 décembre 2007 à 11:41 a dit:

    Je pense qu’il y a sincèrement un souci de pose de ces équipements. Je conçois qu’il n’est pas forcément facile de concilier service aux usagers des bibliothèques et minimiser les lobes pour ce qui est du personnel (qui est souvent implanté au beau milieu de la bibliothèques [service de prêt par exemple]) mais je pense que l’effort n’a PAS DU TOUT été fait de circonscrire la propagation des ondes aux seuls lieux fréquentés par les usagers.
    Encore un truc fait à la va-vite !
    Pour ce qui est des kiosques cette nouvelle m’interpelle sur 2 points :
    – le même que précédemment ;
    – quel est l’intérêt pour les kiosquiers ? Déjà que ces derniers ne gagnent même pas le SMIC pour souvent plus de 12 heures de travail par jour ! Qu’est ce que cela va leur apporter en monnaie sonnante et trébuchante ? Rien, certainement. CE qui est certain en revanche c’est que le cancer les rattrapera d’ici 20 ans.
    Belle profession …
    db


  2. steph, le 6 décembre 2007 à 12:50 a dit:

    Une question quand même…
    Cela fait bien longtemps que des bornes wifi sont installées dans des lieux publiques comme le Mc Do ou les hotels et personne ne s’est plaint…
    Le signal wifi est 100 fois moins puissant que le signal GSM. J’ose espérer que ces bibliothécaires ne portent pas de téléphone mobile dans leurs poches!
    Comme à chaque fois que de nouvelles technologies apparaissent pour le grand public, on mélange le principe de précaution et la paranoïa…
    A ce que je sais, on a démontré depuis longtemps la nocivité du tabac et des gens continuent à acheter leurs cigarettes… Et à faire des procès aux fabricants!!!
    Qu’on étudie la nocivité du wifi ou du GSM OK mais pas de conclusion hâtive! Les effets placebo et nocebo ont été amplement démontrés également. Avoir mal à la tête à cause du wifi, c’est une hypothèse parmi d’autres…

    S


  3. Scientifique, le 6 décembre 2007 à 13:19 a dit:

    La seule solution : l’étude randomisée en double aveugle ! Pour mettre au clair cette histoire…


  4. steph, le 6 décembre 2007 à 14:46 a dit:

    Tout à fait!
    Ca serait même très simple à faire sur le terrain! Mais je ne suis pas sur que les syndicats seraient de la partie 😉


  5. atpla, le 6 décembre 2007 à 22:21 a dit:

    En tous cas, ça rayonne parfaitement la connerie et l’obscurantisme.
    Au moyen-age on brulait les rousses, dans les années 1800 le train allait trop vite on pouvait en mourir, en 1950 le mur du son faisait tourner le lait…

    Ca fait des décennies que nous baignons dans les rayonnements électromagnétiques!
    Alors une borne Wifi à qqs miliwatts…


  6. Marc, le 6 décembre 2007 à 23:08 a dit:

    avis completement partagé :

    – j’espère que ces bibliothécaires n’ont pas dans la poche ou collé sur l’oreille un GSM bien plus puissant. Pour ma part je viens juste de m’équiper d’un mobile, je suis effaré par les petits grésillement dans les systèmes audio quand j’approche mon téléphone en cours de communication. En veille il ne le fait pas. Ca le fait sur les HP de mon ordi et aussi sur mon téléphone fixe quand je m’appelle du GSM. Faisons d’abord la chasse aux GSM avant de faire la chasse au Wifi. Ne gardons que les mobiles 100% indispensable. Supprimons tous les autres et réparons les cabines téléphoniques.

    – un test en aveugle serait une bonne chose. Cela permettrait de vérifier si c’est psychologique ou pas. Pour ma part, dans une cage d’ascenseur je sais très bien qu’il n’y a aucun risque ; pourtant, quand il se bloque, je me sens mal. C’est 100% psycho !


  7. Scientifique, le 7 décembre 2007 à 0:12 a dit:

    Non, je ne dit pas. Ça peut être psychologique. Même si c’est psychologique, il faut en tenir compte.
    Et j’avoue, personnellement, je ne saurai pas quoi faire face à un effet Placebo important. Qu’est ce qu’il faut faire si l’effet Placebo est important ? Est-ce qu’il faut mentir aux sujets… non, pour moi, ça ne fait pas partie des possibilités… Aaah, c’est rageant cet effet Placebo…


  8. steph, le 7 décembre 2007 à 0:22 a dit:

    Ben face à un effet placebo, on administre un placebo pour le faire cesser non 😉


  9. Delcenserie, le 7 décembre 2007 à 1:41 a dit:

    Désolée,
    Une antenne SFR a été posée à 8 m. de ma chambre, la nuit suivante mon mari et moi même ressentions des troubles dont on ignorait même qu’ils aient pu exister, des vibrations dans le corps 24h/24, non, nous ça ne nous fait pas rire. Puis des sifflements, plus forts en présence de wi-fi,des migraines, des picotements sur les épaules, des douleurs intracrâniennes , des vertiges, des nausées. Ne dites, pas que c’est psychologiques, vous pouvez vous marrer, nous rire au nez, là où nous en sommes, on n’a plus rien à perdre, et, dans cet enfer, ce ne sont pas les ricanements de ceux qui n’ont pas élargi leurs champ de connaissances, qui sont aveuglés par leurs certitudes qui nous toucheront.
    quant aux employés qui continuent à se plaindre alors que les systèmes ont été arrêtés, ne cherchez pas, si ces personnes sont allergiques aux ondes, comme nous le sommes, il n’y a pas besoin qu’il y en ait beaucoup pour ressentir les malaises. Celui qui est allergique aux cacahuètes n’a pas besoin d’en manger des kilos pour faire un œdème de Quink, et on ne peut nier son allergie.
    Et un peu de cœur, de compassion, ça ne fait pas de mal,
    Eli


  10. sunny, le 7 décembre 2007 à 2:35 a dit:

    Point d’accès Wifi : 50mW (milliWatt) maximum, se situe plutot entre 1 et 20 dans la realite.
    GSM = 2 Watts , en fonctionnement : 1cm du cerveau (plusieurs centaines de fois plus dangereux que le wifi)
    EMETTEUR DE TELE: plusieurs centaines de watts, donc bcp plus dangereux que le wifi si on se situe a moins de 500m
    EMETTEUR DE FM: plusieurs milliers de watts, donc bcp plus dangereux que le wifi si on se situe a moins de 500m
    FOUR MICRO ONDES: 1000W, on va dire que seulement 1% rayonne, cela fait 10W, donc des centaines de fois plus dangereux que le wifi.

    De grâce, arrêtons de dire que le wifi est nocif, il suffit d’avoir un minimum de bon sens pour se rendre compte du contraire. Faites passer ce message svp.

    S.


  11. wifi_non_mfi, le 7 décembre 2007 à 12:44 a dit:

    Votre comparaison de puissance est juste mais le problème ne se limite pas à cela. Il faut considérer la durée d’exposition, et le type d’onde, modulation et fréquence. Le 2.4 ghz est plus dangereux que la fm ou la télé car ses photons ont plus d’énergie (Einstein : énergie photon = constante x fréquence). D’autre part sa longueur d’onde pénètre plus en profondeur que la lumière, traverse les paupières et attaque les yeux en permanence. Même chose dans le cerveau, les nerfs, muscles… De l’énergie électrique absorbée en profondeur ! Bref, si un photon est dangereux il l’est aussi bien à 1 m qu’à 100 m, et tant qu’il y a du signal, il y a des photons.


  12. wifi_non_mfi, le 7 décembre 2007 à 13:09 a dit:

    Les éléments de physique quantique de mon post ci-dessus constituent une explication au fait que certaines personnes restent malades malgré le wi-fi coupé : car il reste les émetteurs wi-fi (2.4 et 5 ghz) et umts (2.1 ghz) du voisinage, dont le signal pénètre dans l’espace de vie de ces personnes. Tous ces émetteurs sont assez nouveaux, et pour beaucoup de gens il a fallu être irrradié plusieurs mois avant de commencer à ressentir « l’électrosensibilité » càd les symptômes du « syndrome des micro-ondes ». Pour la même raison, je crois que l’idée du posteur « Scientifique » d’une étude en double aveugle serait désormais impossible, tant l’exposition aux micro-ondes est devenue constante pour beaucoup de gens. A moins de mettre les candidats dans une cage de Faraday ou une forêt lointaine pendant au moins une semaine avant le début de l’étude, le temps d’atténuer les effets de l’exposition antérieure. Je sais de quoi je parle, car j’ai transformé mon habitation en cage de faraday pour ne plus souffrir des micro-ondes du voisinage. Et çà marche : sans aucun traitement, mes maux de tête, douleurs musculaires, crampes, névralgies, aphtes, inflammations de gorge, des yeux, sifflements, insomnies, fatigue chronique, stress, dépression etc. ont tous disparu ! Par contre je sors quelques heures et çà recommence, pendant encore plusieurs heures après être rentré dans ma cage. Combien de gens ont attrapé tout çà ces dernières années, et ignorent qu’ils sont tout simplement victimes des micro-ondes ??? Les médecins prescrivent des anti-douleur, sans rien suggérer de ce phénomène nié officiellement.


  13. steph, le 7 décembre 2007 à 14:38 a dit:

    Si je reprend le raisonnement:

    1 – Avant l’installation dans les bibliothèques:
    -Antennes UMTS et GSM sans WIFI
    => pas de symptome

    2 – Après l’installation du wifi:
    – Antennes UMTS + GSM + WIFI
    => Sympomes

    3 – Après la coupure du wifi
    -Antennes UMTS + GSM MAIS PLUS DE WIFI c’est à dire exactement comme en 1)
    => Symptomes persistants

    Non, là je ne comprend pas votre raisonnement qui « explique » qu’après la coupure du wifi les symptomes persistent…

    De plus, si effectivement les règles de la physique s’appliquent, médicalement il faut tout de même une étude sérieuse pour avancer une nocivité de manière sure. Or, aujourd’hui, les allergies alimentaires sont prouvées mais pas celle aux ondes radio hormis les rayonnement electromagnétiques des lignes THT EDF ou les rayonnements ionisants.

    En outre, pour une onde de 2400Mhz, la longueur d’onde est de 300/2400 soit 124 millimetres. Or il est convenu pour le calcul des cages de faraday que la taille des mailles de celle ci doit être d’au moins 1/10 eme de la longueur d’onde soit 12.4 millimètres pour un signal de 2.4GHz. Je suppose donc que vous avez, chez vous, réussi à mailler l’intégralité de l’habitation avec un grillage conducteur de 1.3 cm de taille de mailles pour espérer stopper les ondes de 2.4GHz… Je serais curieux de voir à quoi ressemble votre habitation…

    Je ne suis pas contre le principe de précaution mais ne faisons pas dire à la démarche scientifique ce qu’elle n’a pas encore réussi à affirmer scientifiquement.


  14. wifi_non_mfi, le 7 décembre 2007 à 15:52 a dit:

    En 2006 j’ai mis de la moustiquaire métallique aux fenêtres et déroulé de l’alu aux murs et plafonds. Cela a suffi puisque plus de signal wi-fi disponible à l’intérieur, et plus de problèmes de santé. Mais en 2007 j’ai dû carrément condamner les fenêtres et vivre avec la lumière artificielle uniquement, parce que habitant sur une hauteur et situé juste entre 2 nouvelles antennes qui communiquent par répétiteurs hautes fréquences (10 à 30 ghz) j’ai commencé à éprouver des brulûres et des irritations visibles. Disparues depuis ce surcroît de protection. Mais j’admets que ce n’est pas très amusant de vivre ainsi et de ne plus pouvoir profiter du jardin. Vivement une prise de conscience de la part des autorités !
    Pour les bibliothèques : il se peut que l’umts étant nouveau, les gens n’en souffraient pas encore en été 2007. On leur a mis le wifi et l’umts en même temps (lieu de travail + domicile ou voisinage). Maintenant on vient de retirer le wifi dans la bibliothèque mais il reste tous les autres nouveaux rayonnements. En quoi ce raisonnement vous semble impossible ?


  15. steph, le 7 décembre 2007 à 17:20 a dit:

    Effectivement, vivre dans ces conditions doit être particulièrement désagréable. Cependant, je ne suis pas persuadé que vous ayez une vraie cage de faraday dans la mesure ou les murs ne sont pas couverts. même si on peu supposer que des murs épais pourraient jouer un rôle…
    Pourquoi ne tentez vous pas tout simplement un déménagement?
    Quant à l’UMTS à Paris, il ne date pas de 2007 mais de 2004… Je ne comprend toujours pas pourquoi des symptomes ont persisté après arrêt du WIFI…

    Par rapport au lien direct entre votre quasi en-murement et la disparition de vos symptomes, pourquoi ne pas évoquer un isolement de la pollution atmosphérique qui a eu lieu lorsque vous avez bouché vos fenêtres ? Les « allergies » aux constituants atmosphérique (polluants, pollens,…) sont avérées. Avez vous consulté votre allergologue?


  16. Souillac, le 8 décembre 2007 à 1:30 a dit:

    De nombreux témoignages d’intolérance et de souffrance physique(souvent très graves) mises en lien avec les micro ondes (electromagnétiques )pulsées existent depuis des années, et partout dans le monde.

    La particularité du wifi est à deux niveaux; sa fréquence, équivalent à celle des fours micro ondes (qui, rappellons le, réchauffent les aliments en agitant les mollécules d’eau…et notre corps est composé essentiellement d’eau….) .le deuxieme niveau est le fait qu’il s’en implante partout, sans autorisation, multipliant ainsi par 100, voire 1000 la puissance d’émission, qui n’est plus du tout celle d’une seule borne.Quand on ne met pas en place des expérimentations sans aucune concertation avec les habitants, ni information minimale, comme dans le 2eme arrondissement à Paris.Ces émissions traversent les corps, les murs, les fenetres, ….sur des distances qui peuvent etre très importantes.Est-ce que vous auriez envie de vous mettre en permanence la tete dans un four microondes?
    Aucune étude indépendante n’a démontré l’absence d’effets toxiques du wifi.Au contraire, le gouvernement allemand déconseille maintenant officiellement le wifi et tous les réseaux sans fil.Il existe des mouvements de recul dans un certain nombre de pays.Le corps des français serait-il particulier pour qu’en France il n’y aie aucun effet et aucun risque sanitaire?
    Il est donc époustouflant d’avoir à justifier que des personnes puissent en souffrir.Il faudrait au contraire écouter, et se dire que cela peut arriver à tout le monde, et après, c’est trop tard!
    En ce qui concerne l’électohypersensibilité, elle est reconnue par l’OMS et plusieurs pays européens.C’est un handicap environnemental tel qu’il donne lieu, par exemple, en Suède, à de nombreuses mesures légales de protection.
    En France, de nombreuses personnes en sont atteintes, vivent une vie de cauchemar absolument inacceptable, en violation des doits de l’homme les plus élémentaires….tout ça pour des installations subies, jamais choisies.Ou est la démocratie?
    Tous les électrosensibles voient leur état fluctuer en fonction du niveau de champs électromagnétiques.Leur dire de déménager est de plus en plus difficile :le wimax s’installe dans les villes, les campagnes, et sa portée est de 70kms.Ceci toujours sans étude sanitaire préalable indépendante qui aurait démontré son inocuité.
    Est-ce que tout ça vaut le coup, juste pour ne pas avoir de fil à son ordinateur(puisque c’est l’argument majeur)?
    Souvenez vous de l’amiante, à une époque, elle était conseillée, miraculeuse, alors que l’on savait son danger depuis la fin du 19eme siècle…


  17. Souillac, le 8 décembre 2007 à 1:32 a dit:

    De nombreux témoignages d’intolérance et de souffrance physique(souvent très graves) mises en lien avec les micro ondes (electromagnétiques )pulsées existent depuis des années, et partout dans le monde.

    La particularité du wifi est à deux niveaux; sa fréquence, équivalent à celle des fours micro ondes (qui, rappellons le, réchauffent les aliments en agitant les mollécules d’eau…et notre corps est composé essentiellement d’eau….) .le deuxieme niveau est le fait qu’il s’en implante partout, sans autorisation, multipliant ainsi par 100, voire 1000 la puissance d’émission, qui n’est plus du tout celle d’une seule borne.Quand on ne met pas en place des expérimentations sans aucune concertation avec les habitants, ni information minimale, comme dans le 2eme arrondissement à Paris.Ces émissions traversent les corps, les murs, les fenetres, ….sur des distances qui peuvent etre très importantes.Est-ce que vous auriez envie de vous mettre en permanence la tete dans un four microondes?
    Aucune étude indépendante n’a démontré l’absence d’effets toxiques du wifi.Au contraire, le gouvernement allemand déconseille maintenant officiellement le wifi et tous les réseaux sans fil.Il existe des mouvements de recul dans un certain nombre de pays.Le corps des français serait-il particulier pour qu’en France il n’y aie aucun effet et aucun risque sanitaire?
    Il est donc époustouflant d’avoir à justifier que des personnes puissent en souffrir.Il faudrait au contraire écouter, et se dire que cela peut arriver à tout le monde, et après, c’est trop tard!

    En ce qui concerne l’électohypersensibilité, elle est reconnue par l’OMS et plusieurs pays européens.C’est un handicap environnemental tel qu’il donne lieu, par exemple, en Suède, à de nombreuses mesures légales de protection.
    En France, de nombreuses personnes en sont atteintes, vivent une vie de cauchemar absolument inacceptable, en violation des doits de l’homme les plus élémentaires….tout ça pour des installations subies, jamais choisies.Ou est la démocratie?
    Tous les électrosensibles voient leur état fluctuer en fonction du niveau de champs électromagnétiques.Leur dire de déménager est de plus en plus difficile :le wimax s’installe dans les villes, les campagnes, et sa portée est de 70kms.Ceci toujours sans étude sanitaire préalable indépendante qui aurait démontré son inocuité.

    Est-ce que tout ça vaut le coup, juste pour ne pas avoir de fil à son ordinateur (puisque c’est l’argument majeur)?

    Souvenez vous de l’amiante, à une époque, elle était conseillée, miraculeuse, alors que l’on savait son danger depuis la fin du 19eme siècle…


  18. Scientifique, le 8 décembre 2007 à 1:46 a dit:

    Non, le problème (comme dans de nombreux autres cas) c’est que tout cela ne se voit pas à l’oeil nu : on peut très bien être en danger de mort, comme on peut aussi bien être en totale sécurité.
    Et puis, il y a l’imagination (l’effet « Placebo »). Si l’effet provoqué est l’anxiété du sujet, ça peut être bien pire pour sa santé que s’il était victime d’importants rayonnements électromagnétiques.
    Ça fait des années que les gens ont des téléphones fixes sans-fils DECT, et personne ne s’est jamais plaint (alors qu’il me semble que ce sont les même fréquences, que la puissance du DECT est beaucoup plus importante que le Wi-Fi, et que le DECT est sur le bureau et de temps en temps collé au cerveau…).
    Bon, peut-être qu’à force de remplir le spectre électromagnétique…
    Non, il faut que tout ça soit fait avec sérieux et raison.
    Au passage, comment ils font dans les domaines où ils utilisent des puissances gigantesques (genre radars militaires, etc.) ?
    Ça me fais aussi penser aux sonars (militaires) basses fréquences qui tuent des tonnes de baleines en les faisant s’échouer, je crois qu’elles se prennent l’équivalent de 160 dB dans la tête. Mais bon, visiblement, ça ne dérange pas beaucoup de monde les sonars (militaires) basses fréquences.


  19. Souillac, le 8 décembre 2007 à 2:03 a dit:

    Erreur!!!Il y a beaucoup de gens qui sont revenus au téléphone avec fil, et s’en sont sentis mieux.Meme sur leur base, les téléphones DECT sont fortement émetteurs de CEM.Et en marche, 20V/M environ, alors que le seuil de santé reconnu par les experts est de 0,6V/M!!!
    Beaucoup de gens souffrent aussi des basses fréquences.
    Quant aux émissions militaires, des matériaux utilisés par les electrohypersensibles pour se protéger sont justement militaires.
    Quel effet placebo pourrait-il y avoir pour justement quelque chose qui ne se voit pas?Arretez!!! Et discutez avec des électrohypersensibles, qui peuvent détecter un téléphone portable dans une poche, ou dans le dos, les antennes relai, le wifi sans les voir!!!


  20. Ce n’est pas notre ignorance qui nous cause des ennuis mais nos fausses certitudes!
    A tous ceux qui pensent que les lanceurs d’alerte sont des adversaires du progrèssortant de leur caverne, pourquoi les assureurs excluent-ils désormais de leurs contrats les dommages de toute nature liés aux ondes et champs électromagnétiques, au même titre que les dommages liés à l’amiante, au plombet aux OGM.?Seraient-ils eux aussi des adversaires du progrès qui n’ont rien compris?
    Pourquoi les allemands et les anglais reculent-ils pour le Wifi? Pourquoi le parlement israëlien a-t-il récemment interdit toute installation d’antennes relais sur les immeubles à usage d’habitation? Pourquoià Taïwan a-t-on démonté plus de 1500 antennes relais jugées trop proches des lieux « sensibles »?
    Pourquoi sur le site de notre ministère de la santé, trouve-t-on, un dépliant à l’usage des utilisateurs de téléphones portables où on peut lire :
    utiliserson téléphone avec discernement, éviter les conversation inutiles et trop longues (plus de 5 minutes) qui augmentent votre exposition aux radiofréquences,éloigner son téléphone des zones sensibles du corps (combien defrançais connaîssent ses zones sensibles?), éviter de téléphoner en vous déplaçant….. Bref, tous ce que les50 milllions d’utilisateurs ne font jamais…
    Pourquoi cache-t-on l’information aux utilisateurs? Parce qu’en termes d’image ce serait catastrophique…. Seulement voilà, lorsque des enfants de moins de 15 ans utilisent ces portables sans souci et que l’on sait queleur cerveau absorbe plus de 60%qu’un adulte, cela devientcriminel…
    Ceux qui se battent au nom du principe de précaution sont au contraire des personnes qui ont pris la peine d’aller s’informer (Rapport BIOINITIATIVE, disponible sur le site de Bouygues, rubrique documentation; une alerte lancée fin août 2007 par des scientifiques internationaux de renom).
    Ces lanceurs d’alerte, heureusement qu’ils existentcarla santéne vaut rien lorsque des profits collossaux sont en jeu.
    Les technologies sans fil, telles qu’elles ont été déployées, seront notre TABC du 21ème siècle…


  21. Scientifique, le 8 décembre 2007 à 14:49 a dit:

    Bien évidement qu’il faut surveiller ! Mais il faut tout surveiller, et pas seulement le Wi-Fi.
    Le Wi-Fi ne doit pas être le bouc émissaire, qui sert à oublier des dangers qui sont beaucoup plus importants.
    Excusez moi, mais ça me fait aussi rire quand des personnes peignent un tableau morbide du Wi-Fi : « Wi-Fi extrêmement puissante », etc. Quand on voit qu’il suffit de 1 ou 2 murs pour arrêter le Wi-Fi !
    Quand on voit par exemple la puissance du DECT, ou d’autres technologies… sans parler de ceux qui vivent en dessous de lignes électriques hautes-tensions.
    Et puis, je suis désolé mais je n’ai vu aucun rapport sérieux (avec des mesures, des incertitudes, des statistiques, des probabilités, etc.) sur le Wi-Fi et la santé.
    Et puis tout cela n’empêche pas d’être raisonnable (pas seulement pour la santé, mais aussi pour la consommation électrique) et d’éteindre les points d’accès Wi-Fi quand plus personnes ne les utilisent.


  22. wifi_non_mfi, le 8 décembre 2007 à 16:20 a dit:

    Et les vitres vous y avez pensé ? Une fois que çà rentre, çà ricoche partout à la vitesse de la lumière. D’ailleurs, on peut détecter le wifi de quelqun habitant 5 étages en dessous ou 5 maisons plus loin, et il faut déjà une sacrée dose de photons pour qu’un pc détecte un réseau, même avec 0 barres. Si vous comptez sur la bonne volonté des centaines d’utilisateurs situés dans un rayon de 100 mètres pour espérer dormir une heure sans être bombardé, autant croire au Père Noël ! Liberté, égalité, fraternité, c’est seulement sur le mur de la mairie. De plus en plus de gens ont du voice sur ip, eux ne le couperont de toute façon pas, sinon plus de téléphone ! Quant au dect, c’est vrai qu’on n’en parle pas assez, mais combien de morts, combien de gens malades physiquement ou mentalement à cause de cela ? Pour les médecins, c’est toujours le stress, le climat, les petites bactéries… Si çà vous suffit comme explication, vous êtes vite content ! Aucun médecin ne semble se donner la peine de demander si son patient utilise (utilisait) des émetteurs, ou a (avait) des antennes à proximité. Alors forcément, il n’y a pas beaucoup de rapports. Mais il y en a, et les témoignages abondent. Bien sûr si vous vous mettez la main devant les yeux, vous ne les verrez pas. Ceux qui restent sous une ligne haute tension, c’est leur problème. Mais les hautes fréquences, quasi impossible d’échapper, sauf en vivant dans une cage de faraday…


  23. wifi_non_mfi, le 8 décembre 2007 à 16:47 a dit:

    @steph Oui j’ai couvert mes murs, plafond, plancher d’alu. C’est vrai que le 900 mhz passe encore mais ni l’umts ni le wifi. Vous dites que l’umts date de 2004. Le lancement, mais le déploiement d’antennes-relais continue. Les voisins s’équipent en émetteurs privés (wifi dect…). Il y a de nouveaux réseaux wifi et wimax. Bref c’est impossible pour les bibliothécaires de revenir au niveau d’exposition d’il y a 4 mois rien qu’en coupant le wifi de la bibliothèque !
    « Avez vous consulté votre allergologue? » Je dois être préhistorique, mais j’en n’ai pas. En plus, votre explication excusez-moi à peine tirée par les cheveux ne tient pas dans mon cas : j’habite dans la verdure, sans pollution, et n’ai jamais fait d’allergie. Pourquoi tout à coup des problèmes juste après l’installation d’antennes et de wifi par les voisins ? Et puis quelques mois après, le temps de comprendre et de blinder mes murs contre ces nouveaux rayonnements, plus aucun problème ! C’est 100 % évident, pas besoin de chercher midi à 14 heures !!!


  24. Souillac, le 8 décembre 2007 à 20:46 a dit:

    Le wifi traverse tellement les murs que les boitiers wifi deviennent de véritables antennes pour tous les abonnés du meme opérateur, qui sont donc à l’extérieur.Alors comment peut-on encore croire que c’est arreté par un mur?Avant de ricaner, il faudrait peut-etre etre informé un peu sérieusement.
    Il est par ailleurs générallement impossible de débrancher le wifi la nuit puisqu’il est couplé à la téléphonie, et que tout est fait pour convaincre les utilisateurs que c’est sans danger.
    Il existe de multiples appels de médecins dans le monde alertant sur les risques des CEM, notamment , pour en citer un l’appel de Fribourg, signé par plus de 3000 médecins allemands.


  25. Juste pour information à Steph et à Scientifique.
    Vous semblez avoir des bases physiques solides, ce qui est une bonne chose pour essayer de comprendre tout cet imbroglio. Vous êtes donc au dessus de la moyenne des gens qui nagent dans l’inculture scientifique et qui ne peuvent qu’accepter la piètre vulgarisation des journalistes et pire encore des opérateurs qui disent ce qu’ils veulent . Seulement, il semblerait que vous n’ayez aucune base en biologie ce qui est fort dommage et qui explique tant votre scepticisme. Par conséquent, la biophysique vous est totalement étrangère et c’est là la clé de toutes les explications.
    Pour répondre à Scientifique qui s’interroge sur les utilisateurs militaires ou les opérateurs radio, sachez que de nombreux militaires sont tombés gravement malades dans les années cinquante et que le syndrôme des micro-ondes est le terme créé par le Dr Maria Saddcikova (polonaise) en 1973, après qu’elle eut étudié des milliers de techniciens radio et radariste souffrant de troubles neurologiques et de troubles cardio-vasculaires suite à l’accumulation des doses électromagnétiques lors de leur travail. La problématique qui est ressorti de son étude est que c’était l’effet cumulatif des doses qui faisaient apparaître les symptômes.
    Ce dernier élément pour donner une réponse à Steph qui ne comprends pas que des gens malgré l’arrêt du Wi Fi puissent continuer à être malade. Votre corps n’est pas une machine, c’est une entité fort complexe qui prend pour habitude de pallier une variable physiologique fonctionnelle lorsque celle-ci est défaillante. Prenez l’exemple de la crise de foie : si vous mangez trop riche et en trop grande quantité de manière ponctuelle, votre foie reçoit une information de trop plein et donne l’alerte en vous rendant malade. Seulement, même si vous ne mangez rien pendant 24 h, vous serez barbouillé le temps que le corps réintègre des données plus saines. Et si vous recommencez à manger avant d’avoir retrouver des constantes physiologiques correctes pour une nouvelle digestion, vous restez barbouillé. C’est ce qui se passe avec les personnes qui restent malades malgré l’arrêt du Wi Fi. La dose reçue est telle qu’il y a un trop plein, et le corps cherche à revenir à la normale. Mais comme le corps est toujours soumis à des ondes, autre nature certes (mais c’est comme une crise de foie avec du chocolat, si vous mangez autre chose que du chocolat sans avoir rétabli votre physiologie, vous resterez vaseux), les gens n’arrivent pas à restaurer leur constante et les symptômes continuent.
    Ayez la curiosité de lire le livre de Jean-Pierre Lentin, qui explique pour tout un chacun les effets sur le biologiques des ondes. (Ces ondes qui tuent, ces ondes qui soignent). Comme pour toute chose, à haute dose et en quantité déraisonnable, c’est nocif, à dose contrôlée, c’est thérapeuthique. Les russes ont des centaines de longueurs d’avance sur nous car ils ont 60 ans de recherche derrière eux et ils ont été les premiers à mettre en pratique l’arme électromagnétique et la thérapie électromagnétique !
    J’espère avoir été suffisament simple pour que vous compreniez bien les choses.
    Soyez curieux …on vous parle de votre corps donc …de biologie et de biophysique !


  26. Merci à vous salvatrix de recadrer les choses.
    Je recommande aussi à Scientifique qui cherche des études « sérieuses »; d’aller sur le site de l’opérateur BOUYGUES, à la rubrique Documentation. Là il y trouvera le rapport BIOINITIATIVE,une alerte on ne peut plus sérieuse de la communauté scientifique indépendante mondiale du mois d’aoput 2007. Il pourra en cliquant sur le lien avoir le document en anglais.
    S’il souhaite avoir la version française, il peut aller sur le site du CRIIREM (www.criirem.org) , centre de recherche et d’information indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques. Ce sont des scientifiques indépendants, qui, il y a vingt ans, avaient créé le CRIIRAD (Rad pour radioactivité). Lorsque l’état français déclarait que le nuage de Tchernobyl s’était miraculeusement arrêté à nos frontières, ce sont entre autres, les scientifiques du CRIIRAD qui avaient réussi à contredire cette version « officielle » grotesque. Alors qu’en allemagne, à la même époque, les autorités alertaient leur population leur demandant de ne surtout pas consommer salades, épinards, produits laitiers, champignons, …, nous, en France, on a continué à « ne rien faire ». C’est bien mieux de ne pas faire peur aux français…. Seulement aujourd’hui, les français atteints de cancer de la thyroïde payent pour cette carence de l’état à gérer ce risque….
    Va-t-on laisser l’histoire se répéter? En Allemagne, rappelons le, on recule très sérieusement sur le WIFI!
    Tchernobyl, l’amiante, la vache folle, le sang contaminé, les éthers de glycol….. Combien d’autres scandales sanitaires nous faut-il?
    Alors, de grâce, ne vous privez pas de mesures de prévention de simple bon sens…. Et n’ayez pas de fausses certitudes!


  27. Marc, le 9 décembre 2007 à 22:24 a dit:

    attention de ne pas confondre :
    – exposition aux ondes de faible puissance parfois a distance assez importante (plusieurs mètres), cas du Wifi,
    – exposition à des ondes très fortes (centaine de Watt), ce qui est le cas des relais GSM et UMTS, et situation bien pire avec les émetteurs TV, Radio,
    – expositions des mobiles (jusqu’a 2W crête, souvent moins) avec l’émetteur accolé au cerveau.

    le Wifi est sans doute la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

    quelques recommandations :
    – évitez la proximité du micro-onde,
    – ne pas regarder les plats chauffer, le nez collé à la fenêtre du micro-onde,
    – éviter le téléphone mobile sous l’oreiller, dans les voitures ; concernant les transports publics, vous ne pourrez certainement pas choisir pour les autres. Il faudrait donc vous passer de bus et de métro,

    Pour finir, je crois que personne ici ne nie les effets des ondes radios. Tout est affaire de pondération. Concernant les personnes hyper-sensibilisées aux ondes radios, je n’ai pas d’avis. Ca me fait penser à un coup de soleil. Juste après une petite insolation, il est vrai qu’on crain les rayons un peu forts.

    Je conseille aux hyper-sensibles de trouver un havre de paix dans une vallée des Alpes ou des Pyrénées. Il ne reste plus qu’a construire un parc naturel spécial ondes radios, un parc 100% vierge. A la montagne c’est faisable, dans une grande capitale, ça me semble plus difficile. Il ne reste plus qu’a trouver un élu local motivé par ce projet.


  28. Marc, le 9 décembre 2007 à 22:39 a dit:

    on peut se rendre sur le site de Bouygue-Télécom pour prendre des informations officielles : http://www.sante.bouyguestelecom.fr/

    l’opérateur étant juge et parti, il faut peut-être se méfier du contenu de ce site, mais il peut être un bon départ pour se nourrir d’information.


  29. Marc, le 9 décembre 2007 à 22:49 a dit:

    un commentaire intéressant a cette adresse (Bernard) :

    Suite au commentaire 3, dont la conclusion est:”Effectivement on a suffisamment d’articles scientifiques qui démontrent que les ondes electromagnétiques ont un impact néfaste sur la santé.”, je voudrais rappeler que: la lumière solaire, celles de l’ampoule ou du tube néon aussi, sont des ondes électromagnétiques (EM), comme les rayons X, les micro-ondes, les ondes de la radio (FM, PO, GO) et de la télévision, les rayons infrarouges du chauffage, les rayons UV de la lampe à bronzer, les ondes radar (tu roules trop vite, je le mesure), celles du GPS, et bien sûr celles des téléphones mobiles. Et j’en oublie sûrement. Nous sommes baignés dans un flux continuel et multifréquences de ces rayonnements EM, sans lesquels il n’y aurait pas de vie sur Terre; Alors un peu de discernement tout de même. Autre chose: BioInitiative n’est pas plus indépendante des lobbies écologistes que d’autres chercheurs ne le sont des lobbies industriels. Tous les chercheurs -et je sais de quoi je parle- sont dépendants de ceux qui les financent. En général, ils sont cependant honnêtes et ne vont pas publier des résultats truqués. Pour en finir avec mes interventions sur les antennes relais, je rappelle ma position: si une majorité de citoyens n’en veut pas, et vu que l’on peut s’en passer, au moins dans des endroits sensibles, il n’y a aucune raison pour les imposer. Pour être logique, il faudrait aussi que ces citoyens jettent leur mobile, mais cela, c’est peut-être trop demander!

    http://www.coteaudenogent.fr/wp/2007/09/06/champs-electromagnetiques-le-pave-dans-la-mare-dun-groupe-de-chercheurs-international/

    il est évident que chacun va prêcher pour sa chapelle.


  30. Marc, le 9 décembre 2007 à 23:05 a dit:

    encore 2 liens :

    Site de la fondation santé et Radio Fréquences :

    FAQ – Santé et autres technologies
    http://www.sante-radiofrequences.org/index.php?id=151

    une étude de l’ARCEP concernant le Wifi

    http://www.arcep.fr/uploads/tx_gspublication/synth-etudesupelec-wifi-dec06.pdf


  31. « les ondes radar (tu roules trop vite, je le mesure) »
    je crois qu’il y a une confusion entre ce qu’on appelle communément radar (ou détecteur), qui n’a rien avoir avec les ondes radars. Les radars autoroutiers utilisent en général des faisceaux laser de bien plus faible fréquence que ce qu’on appelle les « ondes radars » qui servent à détecter les objets par effet doppler …

    Ce qui importe, ce n’est pas la puissance. La lumière peut-être arrêté par un simple tissu noir, qu’importe l’importance du flux de photons. Il y a plusieurs choses importantes. La première quand on parle de santé, c’est la dose absorbée par l’organisme.
    La dose absorbée est calculée en fonction du rayonnement (il est évident que les rayons X, en même quantité, irradient beaucoup plus l’organisme que la lumière visible..).
    Vient ensuite la durée d’exposition (on peut s’exposer 100h à la lumière blanche sans avoir l’effet irradiant d’une exposition de 5mins au rayons X, à même débit de photons.
    Et enfin surement la chose la plus importante, c’est l’organe qui reçoit la dose. On parle alors de dose effiace. Dans les organes les plus sensibles il y a les yeux et les gonades puis les poumons les seins .. et assez marginalement la peau. Comme on pourrait intuiter, la sensibilité dépend aussi du rayonnement, certains organes pourraient être plus sensibles aux UV comme la peau (les UV ne pénètrent pas en profondeur), qu’aux rayons X, qui traversent facilement les tissus..

    Au niveau des effets à courts ou long terme, je ne sais pas vraiment pour les effets à courts terme (j’imagine qu’il doit tout de même y avoir une période de latence avant l’arrêt des douleurs, rien n’est instantané), mais une irradiation peut avoir des effets jusqu’à plus de 20 ans après les faits. En réalité il est impossible de savoir ce qui adviendra du patient, à moins qu’il eut été possible d’observé ce qui a été détruit (matériel génétique ?), si réparation il y a eu > a-t-elle été correctement effectuée (pas de mutation de l’ADN, qui pourrait entrainer le développement d’une tumeur par la suite) ; ou si la cellule a tellement souffert de l’irradiation qu’elle s’est terminée (et bien évidement remplacée par une nouvelle neuve et saine)…

    Et bien entendu, merci à certains d’éviter l’inculture.


  32. Scientifique, le 10 décembre 2007 à 23:38 a dit:

    C’est clair qu’il ne faut pas être aveugles aux risques. Et je dirais même qu’il faut toujours avoir les yeux grands ouverts, pour tout (sans exception), tout le temps. Mais surtout utiliser son cerveau, (essayer de) comprendre ce que l’on voit.
    Le risque de crier « au loup » … c’est que le jour où il sera là, il n’y aura plus personne pour écouter. Ça aura eu l’effet inverse. (À moins que ça soit ça que vous cherchiez ?) Comme si à l’époque du nuage de Tchernobyl, vous auriez dit « on va tous sans exception mourir dans les minutes, les heures qui suivent… ». La fois d’après, vous auriez dit que « on attrapera des cancers si on mange ceci ou cela… » personne ne vous aurait écouté. Et même certains (idiots) auraient même certainement fait ce que disiez de ne pas faire. L’effet inverse…


  33. steph, le 11 décembre 2007 à 0:03 a dit:

    Pour déterminer la nocivité de l’exposition à un toxique sur la santé, quel qu’il soit, lorsqu’il y a un doute, il faut une étude de cohorte randomisée en double aveugle. C’est tout.
    A la base, je n’ai pas de parti pris mais en sortant de la démarche scientifique et de ses méthodes on arrive à dire n’importe quoi pour ou contre n’importe quel phénomène. Ne parlons pas de la récurrente théorie du complot que l’on nous sort à toutes les sauces depuis Gallilée.
    Quand à utiliser les phénomènes de resorbtion des éléments chimiques absobés par notre organisme pour expliquer les effets d’une onde radio sur l’organisme (cf commentaire de Salvatrix), cela me laisse perplexe. D’autant plus que dans le millieu médical la « crise de foie » ne correspond à rien. Les mécanismes de la satiété sont gérés par l’estomac et le cerveau (émission d’une hormone dont la quantité est proportionnelle à la quantité d’éléments ingérés – mais on ne connait pas tout en la matière aujourd’hui!). Lorsque les symptomes d’une crise de foie persistent, on évoque chez ce patient un calcul des les voies billaires acheminant des sels billaires (favorisant la digestion des graisses) vers l’estomac.
    Mais encore une fois, là on ne parle pas de l’élimination de nutriments par l’organisme, on parle des effets d’un rayonnement électromagnétique qui est – par nature – immatériel (la masse d’un photon est nulle) et diverse. S’il y a donc une action physiologique nocive sur le patient avec des symptomes persistants cela pourrait être par l’atteinte de tissus par ces ondes électromagnétiques. Et c’est cela qu’il faut mettre en évidence!
    Comme le dit sat4turn, certains rayonnements electromagnétiques (à partir de 10eV d’énergie par photon) ont une action sur les tissus de l’organisme, il s’agit des ultraviolets, des rayons X et des rayons gamma qui sont très énergétiques et « désorganisent » (pour faire simple) les voies biochimiques de divisions cellulaires ou de production des protéïnes. D’autres rayonnements n’ont aucun impact, il s’agit du rayonnement du spectre visible (entre 1 et 10eV). Puis, viennent les rayonnements du domaine micro onde et radio (en dessous de 1eV par photon), ces mêmes rayonnements qui nous intéressent pour le WIFI, l’UMTS,…
    Les rayonnements du domaine visible sonc donc plus énergétiques que les micro ondes par exemple. Mais cela ne donne aucun indice sur une plus faible ou plus grande nocivité! Les micro ondes ont, en effet la faculté de faire osciller les molécules d’eau dans les aliments tout en permettant une absorbtion d’une quantité d’énergie par ces dernières. Cela provoque le réchauffement des aliments. Mais dans des conditions de densité de flux bien supérieures à celle d’un téléphone mobile. car en plus de la nature de l’onde (longueur d’onde/fréquence) la puissance de l’émetteur doit être prise en compte et la distance à l’émetteur puisque la puissance du flux électromagnétique décroit avec le carré de la distance.

    La conclusion est que, malheureusement, nous ne pouvons pas prédire complètement les effets d’une onde elecromagnétique à long terme sur l’organisme en connaissant sa fréquence et/ou sa puissance même si les flux fortements énergétiques sont, par nature dangereux (gamma et X). Il faut continuer la recherche et c’est tout. Et les recherches ne manquent pas en la matière!

    En attendant, et pour reprendre un précédent commentaire, je ne suis pas persuadé que les bibliothécaires ne se collent pas un émetteur de 2Ghz (environ) et 2W sur l’oreille assez régulièrement…


  34. Scientifique, le 11 décembre 2007 à 0:06 a dit:

    Bon, j’ai un peu regardé les études… je suis surpris par leurs manques de sérieux : je ne vois pas la moindre incertitude (de mesure), c’est le minimum que l’on puisse attendre (de donner l’incertitude de mesure) !
    Et puis autrement ça parle de preuves d’effets… oui… bah, c’est le minimum que l’on puisse attendre : sinon ça ne vaut pas la peine, s’il n’y a pas de corrélation.
    Mais quand est-ce qu’on aura une étude sur, je ne sais pas moi, 1000 ou 10000 individus (en double aveugle). Avec des individus de tous âges, des ondes électromagnétiques de différentes puissances, différentes fréquences…


  35. Juste une petite question à stéph, scientifique, marc….
    Au-delà du débat scientifique, n’êtes-vous pas scandalisé, en tant que consommateur, qu’on vous vende un téléphone portable, des forfaits illimités pour pouvoir appeler, appeler et encore appeler, et que parallèlement, un dépliant « Téléphone portable et santé, bien caché sur le site du ministère de la santé, prône un usa


  36. (le message précédent a été hâché par erreur!)…voilà la suite
    prône un usage A MINIMA de l’appareil, précise qu’il ne faut jamais téléphoner à pied ou en se déplaçant, qu’il faut éloigner son téléphone des zones sensibles du corps… cette hypocrisie ne vous révolte-t-elle pas?
    Que craignez-vous au juste des lanceurs d’alerte? Pourquoi s’acharner sur des gens qui ne demandent qu’une téléphonie mobile compatible avec la santé de tous. Cela c’est possible, à condition que les opérateurs investissent….
    Nous sommes tous enfermés dans un individualisme poussé à l’extrême. Je pense moi que la souffrance des électrosensibles (je n’en suis pas, pour le moment…) mérite plus de respect, plus d’écoute et plus d’humilité….


  37. Marc, le 12 décembre 2007 à 9:23 a dit:

    à Harpe Chevreuse :

    j’ai réussi a me passer de téléphone mobile pendant des années. Mon fils ainé ayant 18 ans et des déplacements quotidiens nous nous sommes équipés. Nous avons maintenant 4 pauvres forfaits téléphoniques :
    – 7 euros par mois ouvrant droit a 10mn de communications
    – un autre est sur une carte prépayée en train de mourir,
    – j’ai aussi souscrit à une offre Leclerc-mobile.

    toutes ces offres sont pour les petits consommateurs. Sur le principe, tu as raison, il est étonnant de vendre de facon massive du téléphone mobile dont on sait le potentiel de nuisance sur l’organisme. C’est donc absolument incompatible avec les super forfaits. Tout comme le tabac, il devrait y avoir des notices d’avertissement : « trop téléphoner peut nuire a votre santé » ; je vois bien des campagne de SMS a ce sujet … hihihihi

    Maintenant, nous considérons tous que la situation concernant le Wifi est largement différente principalement à cause de la puissance d’émission.


  38. steph, le 12 décembre 2007 à 11:18 a dit:

    à Harpe Chevreuse :
    Pour les voitures, même celles qui dépassent allègrement les 160km/h, nous disposons d’un code de la route qui interdit tout dépassement de la vitesse maximale de 130km/h sur autoroute, 50 en ville,….
    Devrions nous pour autant dénoncer l’hypocrisie des constructeurs automobile? Je ne le pense pas (en tout cas pas en la matière, je ne leur donne pas ma bénédiction pour autant).
    Les gens connaissent les risques en achetant le produit et, même en respectant le code de la route les accidents sont possibles et dramatiques.
    Et dans le même ordre, les technologies des équipements de sécurité évoluant, les constructeurs les appliquent progressivement à leurs nouveau modèles…

    Si un risque est clairement mis en évidence pour les GSM, la technologie s’adaptera en fonction. Aujourd’hui, les opérateurs demandent à leurs utilisateurs de prendre des précautions et je trouve cela plutot sain…

    Après, personne n’est obligé d’acheter un mobile ou même une voiture (moi, je n’en ai pas et j’en suis très heureux!).

    Enfin, tout cela ne m’empêche pas d’éprouver du respect et de la compassion pour les victimes de symptomes de type électrosensibles ou les accidentés de la route, y compris ceux qui ont dépassé les limites de vitesse.

    Je vous conseille l’article de wikipedia sur la « sensibilité electromagnétique » qu’aujourd’hui les scientifiques n’arrivent toujours pas à démontrer objectivement par des expériences… Mais la recherche continue.

    Je rejoins Marc concernant le WiFi, sa particularité est d’être un rayonnement électromagnétique de très faible puissance comparée aux GSM et Antennes relai.


  39. Merci à vous d’avoir pris la peine de me répondre .
    Néanmoins, n’oublions pas que les allemands, les anglais reculent sur le Wifi. Le Wifi est certes moins puissant, mais ce ne sont plus les mêmes fréquences (on se rapproche de la fréquence de résonance de la molécule d’eau avec le Wifi et le corps humain est essentiellement fait d’eau) et surtout, l’exposition est chronique…
    La puissance est aussi importante que la durée d’exposition. Le danger vient de ce que le Wifi domestique, on ne le coupe jamais.
    Alors prudence…
    Il est sain de pouvoir débattre de cette question sereinement. Néanmoins, en attendant que l’on écrive, à l’instar du paquet de cigarettes, téléphoner peut nuire à votre santé, adoptons des gestes de prudence et de bon sens.
    Commençons par envisager le téléphone comme un complément du filaire, et modérons notre consommation.
    Demandons que soient lancées rapidement des campagnes d’information à destination des adolescents. Ces ados qui rangent tous leur portable dans la poche (près des zones sensibles), qui ont des forfaits illimités vers certains numéros et donc appellent la copine (ou le copain) le soir sur un portable alors que le fixe est à la maison…
    Ne rien dire à ces jeunes me révolte. C’est cette non information que je dénonce avant tout… Elle est savamment orchestrée….
    D’autre part, de quel droit peut-on imposer à son voisin son Wifi? Cela me pose aussi un problème.
    Chacun a le droit de vivre dans un environnement favorable à sa santé (charte de l’environnement, article 1).


  40. Je presente un comparatif de toutes sortes d’ondes, ici:

    http://yves.maguer.free.fr/WiFi/page_wifi_yves.html#Les_ondes_cest_mauvais_pour_la_sante

    et la possibilité de verifier soi-meme:

    http://yves.maguer.free.fr/WiFi/page_wifi_yves.html#Comment_detecter_les_ondes_radio


  41. Souillac, le 13 décembre 2007 à 2:42 a dit:

    Attention, quand vous parlez du rayonnement de faible puissance du wi-fi, vous vous basez sur un boitier, et en terme de quantité émise et non de type de fréquence.Mais dans n’importe quel immeuble à Paris, il y a au moins 5,10,20.. boitiers qui émettent en permanence à 300,à 500mètres minimum.Plus ce qui arrive du voisinage :ex ;2eme arrdt de paris:3000m2 entièrement couverts par « l’expérimentation », et plus de 3000 utilisateurs annoncés uniquement dans le cadre de cette expérimentation, nombre qui n’inclut pas la plupart des particuliers, meme pas au courant qu’ils sont des cobayes.Alors, prenez une calculette, et vous verrez que ce n’est pas si anodin, et que l’on n’est plus du tout dans des émissions minimales.Chaque individualité ne peut etre envisagée que dans le groupe.Demandez vous à combien vous etes vous memes exposés, faites faire des mesures indépendantes, vous serez probablement surpris.

    C’est maintenant complété par le wimax:qui peut etre à 5,8 GHZ, portée 70kms, donc cela concerne du monde…

    Comment peut-on imaginer que les électrohypersensibles puissent ne pas souffrir, et palabrer sans fin alors que partout des gens sont malades, et sans aucune ambiguité à cause de ça?Et les enfants, dont le cerveau a un taux d’absorbtion bien supérieur à celui des adulltes?Qui profitent aussi de ces CEM, souvent directement déja dans leur foyer?Les personnes agées, malades?Qu’est ce qu’on en fait?On ne pense qu’à soi, on se réfugie derrière les arguments des opérateurs, et on s’en fout royalement? ou on se dit que si autant de gens souffrent, c’est qu’il y a probablement quelque chose?

    Un pourcentage important d’électrosensibles se suicident parce que c’est insoutenable.Parmi les électrosensibles, d’ailleurs, un certain nombre d’informaticiens.

    Mais l’électrosensibilté est loin d’etre le seul risque des CEM.


  42. – la portée de 70km du Wimax est plutot théorique, en partique il faudra compter sur des valeurs bien plus limités,
    – il y a un téléphone portable dans la poche de 90% des francais, je ne pense pas que ce soit le cas des récepteurs Wifi. Tout au plus il y en a 1 fixe par foyer et parfois individuellement sur un portable, un pda, mais ces vrais mobiles ne sont pas en émission permanente sur le Wifi a cause de l’autonomie. A contrario, le téléphone mobile est en permanence en train d’écouter le réseau et donne régulierement des signaux de vie au relai GSM qu’il soit dans la poche ou posé sur une étagere. Il n’y a qu’éteint qu’il coupe toute communication. Je ne pense pas que les gens gardent leur portable éteint (moi si).

    Il existe des mesureurs de champ. J’ai vu des montages electroniques accessibles pour en réaliser chez soi.

    En conclusion, je ne crois pas que le Wifi ai autant d’impact sur la santé que le mobile a cause des usages et du niveau de déploiment.


  43. steph, le 13 décembre 2007 à 12:38 a dit:

    Les ondes du wifi sont très facilement arrêtées par les murs de nos immeubles anciens et je ne parle pas des nouvelles constructions en beton armé…
    Chez moi je capte difficilement 3 ou 4 points d’accès en plein paris dans un immeuble Hausmannien…
    Et même si on « détecte » 10 boitiers, cela veut-il dire qu’on reçoit 10 fois la dose maximale que l’on recevrait à proximité?
    Rappelons nous que la quantité d’énergie décroit avec le carré de la distance (cas sans obstacle) donc très rapidement.

    Nous sommes, depuis la nuit des temps, bombardés par des rayonnements cosmiques (rayons gamma, neurinos,…) qui ne sont pas nocifs pour autant.

    Malheureusement le raisonnement de Souillac peut très bien s’appliquer à la pollution automobile atmosphérique et il est prouvé scientifiquement (contrairement au cas des CEM) que cette dernière cause de graves problèmes aux personnes à la santé fragile. Dans des proportions beaucoup plus importantes!
    Et là encore, on pourrait taxer d’égoïste celui qui prend sa voiture dans ces conditions qui impose sa pollution aux autres. Avez vous abandonné votre voiture (moi oui)?

    En réalité, les réactions sont fortement dépendantes selon l’usage que l’on a de la source de pollution supposée. Si l’on a l’utilité du Wifi, du GSM, de la voiture voire de la cigarette, on cherche à occulter ou minimiser ses effets sur sa santé ou celle des autres. Lorsqu’on n’en a aucune utilité où que l’on parvient à s’en passer on stigmatise sur ses effets avérés ou supposés… On insiste sur les risques plutôt que sur les avantages. C’est naturel… Mais très égoïste quand on y pense!
    D’ailleurs je suis sur qu’à la lecture de ce commentaire vous vous êtes tous dit « oui, ma voiture pollue mais j’en ai besoin pour me déplacer ». Pas faux…


  44. Souillac, le 14 décembre 2007 à 4:29 a dit:

    Les fréquences du wifi et du wimax ne sont pas du tout les memes que celles de la téléphonie mobile.Et le but à terme est que chacun se connecte en ambulatoire à internet, comme la téléphonie mobile.

    Les hotspots wi-fi émettent en permanence, et sont omniprésents, en plus des installations des particuliers, qui, clairement passent au travers des murs puisqu’elles servent d’antennes et de boitiers aux personnes se situant à l’extérieur des immeubles.Il est impossible d’utiliser du wi-fi en croyant que l’on n’inonde pas ses voisins.

    Le Wimax est parfaitement perceptible et mesuré dans Paris.

    On ne peut pas tout mélanger, les rayons cosmiques, les voitures, la cigarette pour en déduire qu’une technologie n’est pas nocive.

    Il y a une réalité, c’est que beaucoup de gens sont malades à cause des cem, les électrosensibles sont obligés de se protéger et ne peuvent plus du tout vivre normalement.Et ceux qui ne sont pas électrosensibles courrent des risques majeurs, amplement décrits dans multes études au sérieux incontestable.

    Les gouvernements qui font marche arrière par rapport au wifi et aux CEM en général malgré les pressions financières le font pour des raisons de santé.

    Les assureurs ont bien compris les risques, puisqu’ils ne les assurent plus, et cela veut tout dire.

    .


  45. Message à stéph….
    Madame, avez-vous lu le rapport BIOINITIATIVE paru en août 2007? Vous le trouverez sur le site de l’opérateur Bouygues, en anglais. Vous en avez une traduction sur le site du criirem (www.criirem.org). Vous rappelez que la puissance varie inversement au carré de la distance. Certes. Mais croyez-vous vraiment que l’on puisse « théoriser » ? Tenez-vous compte des réflexions sur des persiennes ou des balcons métalliques par exemple? Votre théorie explique-t-elle pourquoi à St-Cyr, les antennes relais ayant été implantées sur le toit de l’école (donc en principe, à une exposition quasi nulle, effet appelé parapluie ou jet d’eau par les opérateurs), 3 enfants soient morts d’une tumeur extrêmement rare : celle du tronc cérébral? Il est vrai que l’enquête de l’INVS a conclu à des « fluctuations dûes au hasard »., et pour cause, cette enquête avait d’emblée exclu l’hypothèse d’un lien avec les antennes relais (vous pouvez prendre connaissance de ce rapport en tapant INVS saint-Cyr).
    Cela n’a pas empêché les opérateurs de démonter leurs antennes….
    Voyez-vous madame, je regrette que vous puissiez être aussi catégorique. Les autorités sanitaires elles mêmes sont très prudentes. Elles n’excluent à aucun moment les risques….
    Alors moi, maman de 3 enfants en bas âge, je refuse que mes enfants servent se cobayes. Je refuse qu’ils soient scolarisés à proximité de véritables sites industriels (antennes relais très puissantes), je refuse que mes voisins puissent exposer mes enfants sous prétexte qu’eux, ils n’ont pas peur…. Cette question revêt un caractère éthique…
    N’oubliez pas, l’amiante était la fibre magique il n’y a pas si longtemps. On en a mis partout… C’était le progrès.
    Quelques scientifiques ont émis des doutes sur les poussières d’amiante, on s’en est moqués…. On connaît la suite….

    Alors ne bradons pas le principe de précaution que nous avons inscrit à notre constitution. Il ne s’agit pas de reculer mais bien au contraire, d’avancer tout en assurant à l’homme un droit à la santé et à l’intégrité de son corps.
    Cordialement


  46. merci Yves pour les infos concernant le Wifi ; pour information, Yves a réalisé de maniere artisanale un mesureur de champs qualibré pour les fréquences Wifi vu la taille et les caractéristiques de l’antenne :
    http://yves.maguer.free.fr/WiFi/page_wifi_yves.html#Comment_detecter_les_ondes_radio

    Voici ces conclusions :

    —————————————————————————-

    La valeur lue est de 100mV à quelques centimètres de l’antenne omni de mon USR2249 ou de mon WRT54G (avec un « beacon interval » de 1ms).
    A un mètre, à égale distance des 2 antennes (le maximum), il reste 10mV.

    Le week-end dernier (12/2007), j’étais invité chez une personne en ville, pour détecter le rayonnement ambiant.
    J’ai trouvé (avec ce même appareil) des pointes à 15 ou 30mV sur le balcon, et des valeurs de 3mV dans tout l’appartement.
    Chez moi, et chez les gens que je connais, il y a, à l’intérieur de l’habitation, 0mV, zéro milli volt, en conditions normales.

    —————————————————————————-

    ce qui se traduit par :
    – dans un domicile, on ne détecte pas de présence d’ondes Wifi mesurables.
    – il manque cependant une mesure sur les fréquences GSM.
    – pour info, un récepteur Wifi est capable d’aller chercher un signal presque nul. La sensibilité des recepteurs est de l’ordre de -90db, ce qui correspond a rien du tout. Ce signal est amplifié et traité.
    – quand un signal Wifi traverse un mur, le signal de départ est atténué de 20 ou 30db. Etant presque négligeable à la source, il l’est d’autant plus apres avoir passé le mur. Pour information, une réduction de 30db correspond a diviser le signal par 2 dix fois de suite soit 1/(10*10*10*…) ; autant dire que ca compte. On me dira, oui mais les fenetres, les portes. Oui, c’est vrai, ca doit etre moins atténuateur.

    Petite recette : pour vous protéger des ondes radios, dont le Wifi, il suffit de couvrir vos murs d’un grillage connecté à la terre. Le maillage doit etre assez fin, genre 1cm ou un peu moins.


Publier un commentaire


Un commentaire contenant des liens sera validé par l'administrateur avant toute publication.

*